En accord avec notre raison d’être : « Par une relation proche et attentionnée, soutenir toutes les vies, toute la vie », APICIL s’engage à investir durablement pour nos enfants et les générations futures. Au-delà de la protection sociale qui est notre cœur de métier, nous le démontrons par notre politique d’investissement responsable qui se veut exigeante sur les trois piliers de l’ESG : environnemental, social et de gouvernance.

Notre responsabilité

En tant qu’assureur, nous sommes gestionnaires de risques, porteurs de risques et investisseurs. Le Groupe APICIL joue donc un rôle stratégique et essentiel pour assurer un développement durable en collaboration avec ses parties prenantes.

Pour atteindre cet objectif, nous ne pouvons agir seul et devons inciter les entreprises et collectivités dans lesquelles nous investissons à évoluer elles aussi, notamment grâce à une politique ISR ambitieuse et évolutive. Celle-ci est fondée sur 4 piliers  : exclusion, sélection ESG, climat et biodiversité, dialogue engagé.

Dans ce sens, APICIL a signé en 2021 les PRI (Principes pour l’Investissement Responsable) ancrant ainsi sa volonté d’intégrer pleinement l’investissement responsable dans ses décisions quotidiennes et de viser les meilleures pratiques de placement.

logo PRI

Notre politique ISR

Notre politique ISR est définie par le Groupe et mise en œuvre par la société de gestion interne Apicil Asset Management sur le périmètre des mandats qui lui sont délégués.

Elle se fonde sur 4 volets :

Les exclusions normatives et sectorielles

Un investisseur peut choisir d’exclure un émetteur de son portefeuille pour cause de non-respect de certains principes éthiques ou moraux, ou de normes internationales, dans leurs pratiques. L’exclusion s’applique au moment des décisions d’investissement et au cours de la durée de possession du titre.

Un titre ne peut pas être acheté si les choix ou les comportements de l’émetteur sont jugés incompatibles avec les valeurs d’Apicil et son rôle d’acteur de la protection sociale engagé. Ainsi, sont exclus les émetteurs suivants :

*Les entreprises si :

  • – Elles ne respectent pas les principes du Pacte Mondial,
  • – Elles ont un lien avec la production d’armes controversées
  • – Leur chiffre d’affaires provient à plus de 2% d’activités liées lié au tabac
  • – Leur chiffre d’affaires provient à plus de 10% d’activités liées à l’alcool
  • – Elles présentent un note de controverse « très sévère » (0/10) selon MSCI
  • – Elles sont trop exposées au charbon thermique :
    • * Chiffre d’affaires provenant à plus de 10% d’activités liées au charbon thermique (extraction ou production d’énergie)
    • * Capacité de production d’électricité à partir de charbon supérieur à 10GW
    • * Production de plus de 20Mt de charbon thermique par an
    • * Entreprises développant de nouveaux projets charbon (infrastructure, mine ou centrale).

Les souverains si :

  • – Les 3 conventions concernant les armes controversées (armes biologiques, bombes à sous-munitions et mines anti-personnel) n’ont pas été signées
  • – Moins de 6 conventions/indicateurs parmi les 8 listés par Apicil sont entérinés

77%
Part du portefeuille total couvert par une analyse ESG

6,5/10
Note extra-financière minimum pour procéder à un achat de titre

6%
part des obligations vertes et durables dans le portefeuille obligataire (objectif de 10% à 2025)

La sélection ESG

Au contraire des exclusions, la sélection ESG relève d’une mise en œuvre positive de l’exigence de l’investisseur en matière d’ISR. Elle consiste à tenir compte des évaluations ESG lors de la sélection des valeurs et à favoriser les émetteurs mettant en place des pratiques responsables.

Notre volonté de mettre en œuvre une sélection ESG positive se traduit par les 2 principes fondamentaux suivants liés aux notations MSCI :

  • – Seuil minimum de sélection d’un titre  : la note de l’émetteur pour chacun des piliers E, S et G est 3/10 ;
  • – Objectif de maintien d’une note moyenne du portefeuille au-dessus d’une note plancher.

Le dialogue engagé

Par son influence, un investisseur peut inciter les entreprises en portefeuille à améliorer leurs pratiques environnementales, sociales ou de gouvernance. Le dialogue engagé avec les entreprises passe par exemple par le vote en assemblée générale, un dialogue direct ou une prise de position publique.

Ce volet est actuellement fondé sur la politique de vote du Groupe, mise à jour annuellement, et se complète au fur et à mesure par du dialogue direct avec les entreprises.
Pour cela APICIL rejoint des initiatives d’engagement actionnarial collaboratif dont en 2021 Climate Action 100+ sur les enjeux climatiques, en tant que signataire « supporter ».

Sur les enjeux sociaux, nous rejoignons en 2022 l’Investor Initiative for Responsible Care (IIRC), en tant que participant actif, qui vise à améliorer les conditions de travail et la qualité des soins dans les maisons de retraite.

APICIL souhaite également renforcer le dialogue sur les sujets extra-financiers avec ses participations stratégiques et s’engage à mettre en place un questionnaire ESG annuel dès 2022 qui leur sera adressé et dont les réponses permettront une base de discussion.

Le climat et la biodiversité

Depuis 2022, APICIL renforce sa politique d’investissement responsable avec des engagements climat sur trois grands objectifs, qui seront complétés par des engagements sur la biodiversité :

  • – Augmenter les investissements en faveur de la transition écologique et énergétique (obligations vertes, actifs forestiers durables…)
  • – Réduire les investissements ayant des impacts négatifs sur le climat (principalement les énergies fossiles : gaz, charbon, pétrole)
  • – Maitriser l’empreinte carbone de nos portefeuilles, c’est-à-dire éviter d’investir dans les entreprises les plus polluantes de leur secteur

Ces objectifs sont suivis trimestriellement via des indicateurs précis et intégrés dans les processus de décision des gérants.

Le groupe s’engage dans un plan de désengagement total du charbon. Pour cela, il prévoit un renforcement continu de ses exclusions charbon jusqu’une exclusion totale des nouveaux investissements liés au charbon thermique en 2030 pour les pays de l’OCDE, et 2040 pour les pays hors de l’OCDE.

APICIL ISR

L’investissement responsable incorporé dans tout le système de gouvernance

Avec l’objectif de trouver un équilibre entre performance financière et extra-financière, le déploiement et la supervision de l’investissement responsable est directement sous la responsabilité de la direction des investissements.

Celle-ci propose la politique ISR et ses mises à jour, qui sont ensuite soumises à approbation de la Direction générale et de la Commission financière des Conseils d’Administration.

Le suivi de cette politique se fait au moins trimestriellement via le comité ISR réunissant la société de gestion interne Apicil AM et la direction des investissements qui procèdent à une revue des portefeuilles et des émetteurs problématiques.

La cession ou le maintien d’un titre problématique est toujours soumis à un avis favorable de la Commission financière qui se tient trimestriellement.

Comprendre les termes de l’investissement durable

ISR

L’Investissement Socialement Responsable est l’application de pratiques de développement durable au sein des investissements financiers.

ESG

Les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance sont les critères pris en compte permettant l’analyse extra-financière des entreprises.

MSCI

Entreprise de services financiers fournissant également des informations extra-financières sur les entreprises.

OPC

Les Organismes de Placements Collectifs sont des fonds d’investissements gérés par des professionnels.

PRI

Les Principles for Responsible Investment sont l’initiative internationale de référence pour encourager et renforcer les démarches d’investissement responsable.