Santé / prévoyance

Une protection en santé/prévoyance adaptée à vos besoins

Parce que vos besoins sont spécifiques et évoluent dans le temps, nos solutions sont personnalisées. Experts en assurance santé et en prévention des risques, nous proposons des offres collectives et individuelles en santé et prévoyance.

Des solutions santé/prévoyance collectives et individuelles personnalisées

Quel que soit votre niveau de revenus, profils : entreprises, branches professionnelles, courtiers, prescripteurs et opérateurs en santé/prévoyance, nous vous proposons une solution adaptée à vos besoins.

Nous assurons environ 2,2 millions de personnes par le biais de nos différentes entités : APICIL Prévoyance, MICILS, Gresham, Mutuelle Intégrance, MIEL Mutuelle et MBTP et nous distribuons nos offres en vente directe et par l’intermédiaire des courtiers, via VERALTI Courtage, une de nos marques dédiée au courtage.

« Notre activité en Santé / Prévoyance est très réglementée, pour autant nous innovons dans notre volonté de faire collaborer nos membres vers un fonctionnement plus efficient et plus agile. Quant à l’intimité client, c’est une priorité pour nous et chacun de nos membres. Le bon taux de fidélité de nos clients est un excellent indicateur pour mesurer que nous faisons bonne route. » Thomas Perrin, Directeur général adjoint – Métier santé/prévoyance

NOTRE OFFRE SANTÉ

– Complémentaires santé obligatoires ou facultatives

– Complémentaires santé standards

– Complémentaires santé modulables à la carte

– Offres sectorielles ou conventionnelles dédiées à certains secteurs d’activités

NOTRE OFFRE PRÉVOYANCEOYANCE

– Assurances décès

– Assurances dépendance

– Invalidité, incapacité de travail

– Frais d’obsèques

– Garantie hospitalisation

– Offres sectorielles ou conventionnelle dédiées à certains secteurs d’activités

0
Md€
CHIFFRE D'AFFAIRES
0
M€
SOLDE DE SOUSCRIPTION

La performance sociale, une culture d’entreprise soutenue par Le Groupe APICIL

L’idée qu’un salarié en bonne santé est potentiellement plus heureux, plus innovant et plus performant a fait son chemin. De plus en plus d’entreprises se sont engagées dans une démarche de santé au travail. Mais aujourd’hui une telle démarche ne saurait se résumer au respect de la réglementation en matière de risques physiques ou psychosociaux. Il s’agit de passer de la santé au travail au bien-être au travail, une notion qui prend en compte de nombreux critères tels que la forme physique, l’alimentation, le stress aussi bien qu’un management adapté et participatif que l’autonomisation, l’aménagement du temps de travail, les espaces de détente, etc.

Le groupe APICIL œuvre à promouvoir, depuis plusieurs années déjà, la démarche de performance sociale.

Considérant que la performance d’une entreprise est étroitement liée au bien-être de ses salariés, le groupe APICIL œuvre à promouvoir, depuis plusieurs années déjà, la démarche de performance sociale. « Pour résumer cette démarche, on pourrait dire que la performance sociale est le capital humain d’une entreprise, qui est fait de compétence, de savoirs et d’expérience, multiplié par le capital santé de ses salariés », explique Catherine d’Aleo, Directrice du Développement de la Performance Sociale du groupe. Etant entendu que la santé doit être ici comprise dans son acception la plus large : santé physique, santé psychique, satisfaction au travail. « Une personne peut être compétente, commente Catherine d’Aleo, si elle n’est pas en bonne santé, elle ne peut pas mobiliser ses compétences au service de l’entreprise. »

Investir dans le capital santé, afin de potentialiser l’investissement sur le capital compétences

Agir sur les savoirs et les compétences en investissant dans des plans de formation, beaucoup d’entreprises le font. Ce n’est pas suffisant pour APICIL qui encourage à investir également dans le capital santé, afin de potentialiser l’investissement sur le capital compétences. « Pour un développement durable de l’entreprise, il est nécessaire de prendre soin de son capital humain, insiste Catherine d’Aléo. C’est une question d’éthique, mais il se trouve que c’est aussi économiquement viable. La performance sociale est un véritable levier de performance et un enjeu stratégique à part entière. » 

Apicil Catherine d'aleo

Une implication de tous les acteurs de l’entreprise, facteur de succès pour favoriser le bien-être au travail

Concrètement, l’engagement dans une démarche de performance sociale ne se décrète pas et sa gouvernance doit impliquer tous les acteurs de l’entreprise, de la direction aux salariés en passant par la DRH, les managers de proximité et les représentants du personnel. Notre programme Ambition santé permet d’impliquer toutes les parties prenantes. Ce programme se base sur un diagnostic établi à partir d’un questionnaire de santé globale proposé aux salariés. A partir de ce diagnostic, un plan d’actions peut être élaboré, adapté au contexte et aux besoins de l’entreprise, dont la réussite de l’application sera d’autant plus aisée que son élaboration aura impliqué toutes les parties prenantes. « Le diagnostic en amont permet de dresser un état des lieux et de définir le type de démarche qui sera installée dans la durée de façon à pouvoir mesurer régulièrement les marges de progrès, précise Catherine d’Aleo. Fort de son expertise, le groupe APICIL peut accompagner les entreprises désireuses de s’engager dans la démarche de performance sociale et d’installer durablement une culture de la santé au travail.


FOCUS : l’IBET©
À la fois indice statistique et sectoriel, l’IBET© (Indice de bien-être au travail) est également un outil de reporting social, qui permet d’évaluer le risque socio-organisationnel au sein de l’entreprise. Lancé en 2011 par le Groupe APICIL et le cabinet Mozart Consulting, il mesure la performance sociale des entreprises françaises en partant de données nationales : l’absentéisme, le volume de sorties forcées, la compétitivité, la santé globale, la responsabilité sociale ou encore la qualité de vie au travail. Selon le baromètre 2018 de l’IBET© (basé sur les statistiques officielles 2016), le coût du désengagement des entreprises dans la qualité de vie au travail s’élève à 13 340 € par salarié et par an. Un enjeu hautement stratégique.

Mesurer le lien entre santé et performance au travail c’est possible !

 

Forte de cette conviction, APICIL s’est associé avec l’emlyon business school pour créer une Chaire « Santé au travail et performance collective (STPC)» . Dirigée par Guillaume Soenen, cette chaire va conduire un programme de recherche sur trois ans afin d’étudier le lien entre la santé des individus et la performance qui en résulte au travail, à l’échelle individuelle et collective. L’étude s’appuie sur une cohorte d’une vingtaine d’entreprises -représentant 300 sites et 50 000 salariés- dont la taille varie de 75 salariés à plusieurs milliers, et représentant des secteurs d’activité divers (industrie, médical, assurance, commerce de gros, parapublic).

Les objectifs sont :

  • Élaborer une mesure du capital santé,
  • Évaluer l’impact de ce capital santé sur la performance des entreprises,
  • Estimer la pertinence des différentes actions et démarches visant à améliorer le capital santé
  • Démontrer que les investissements en matière de santé au travail sont non seulement des investissements éthiques mais également économiquement viables.

Pour cette démonstration, des « mesures » seront effectuées deux fois par an dans les entreprises participantes. Les premières ont eu lieu courant mai/juin 2018, les secondes auront lieu en octobre prochain. Après chaque mesure, les entreprises participantes disposent d’un diagnostic leur permettant de nourrir leur plan d’actions santé au travail.

Dans trois ans, à la fin du programme de recherche, les résultats de cette étude donneront lieu à une publication qui sera partagée avec le grand public.

Les thématiques abordées sont :

  • La santé physique, mentale et la satisfaction pour mesurer le capital santé.
  • Le niveau d’engagement dans le travail pour comprendre son « effet sur la performance ».
  • Les facteurs de stress tels que les conditions de travail et le contenu du travail.
  • Les perceptions du management (équité, leadership…).
  • Les traits de personnalité et les données biographiques afin de comprendre le poids des déterminants individuels.
  • La performance opérationnelle et financière de chaque entreprise.

Partager cette page

Outils

Print Friendly, PDF & Email

A lire également


Newsroom




Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
X