Accueil / Performance sociale / santé au travail / IBET 2018*: Le mal-être au travail coûte 13 340€ par an et par salarié!

IBET 2018*: Le mal-être au travail coûte 13 340€ par an et par salarié!

Pour la 8e année consécutive, Mozart Consulting et le Groupe APICIL, présentent les conclusions de l’IBET© national pour 2018, calculé sur les statistiques recueillies en 2016.

Un indice comme mesure de Bien-Être au travail pour les entreprises

Pour rappel l’IBET©, l’Indice de Bien-Être au Travail, est le premier système de mesure de bien-être au travail. Outil de reporting social il permet d’évaluer le risque socio organisationnel au sein de l’entreprise. Plus globalement c’est un outil de pilotage objectif de la performance de l’entreprise.

Un IBET stable et contraint en 2018…

L’édition 2018 de l’étude sectorielle de l’IBET, basée sur les statistiques officielles 2016, fait apparaître un IBET stable par rapport à 2017 : il s’établit à 0,75 soit un niveau d’engagement qualifié de « contraint » révélateur d’une dégradation de valeur ajoutée de 25 %.

Ayant pour source le secteur privé et ses 18,3 millions de salariés, l’IBET 2018 révèle un coût du désengagement réciproque et de non-disponibilité de l’ordre de 13 340 € par an et par salarié ( en hausse de 6% par rapport à 2017). Sur ces 13 340€, 40 % (soit 5 300€) sont des coûts compressibles minimum du désengagement, pour atteindre le niveau « bonne pratique » de l’indice (0,85) des entreprises qui décident d’agir sur la qualité de vie au travail.

… qui varie selon les secteurs d’activité

Cette année encore, le classement est dominé par les secteurs de la banque/assurance et de l’énergie/environnement : avec un IBET© à 0,85 leur niveau est en « bonne pratique ». Suivent ensuite les secteurs de l’Industrie, du service aux entreprises, de l’agro-alimentaire et de l’information/communication, stagnant à un niveau d’engagement « contraint », entre 0,76 et 0,79. Pour finir, ce sont les secteurs de la santé, du commerce non-alimentaire, du numérique et du transport/logistique qui enregistrent un niveau d’engagement « dégradé » (inférieur à 0,75).

NOUVEAU : focus sur le secteur du numérique

Pour cette édition 2018, le Groupe APICIL et le Mozart Consulting ont mené une enquête plus poussée
sur le secteur du numérique – un secteur souvent associé dans l’imaginaire collectif à un environnement
décontracté des start-up, synonyme de bien-être au travail, mais qui révèle un IBET© de 0,74. L’analyse
s’est concentrée plus particulièrement sur un panel de trois entreprises de tailles différentes : une PME,
une ETI, une GE. On remarque ainsi dans ce secteur, que plus la taille de l’entreprise augmente, plus
l’engagement se dégrade. Pareillement, la non-disponibilité d’un salarié liée à un arrêt de travail est plus
faible dans les PME. La principale manifestation du désengagement dans le domaine du numérique est à
l’initiative du salarié, avec un taux de désengagement déclaré (TDD) avoisinant les 15%.

Pour en savoir plus consultez le regard d’expert 2018

* IBET 2018 : Indice de Bien-Etre au Travail 2018 basé sur les statistiques officielles 2016

Press contact(s)

Partager cette page

Outils

Print Friendly, PDF & Email


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
X