Accueil / Action sociale / Lancement du projet Canut : Alimentation, Goût et Cancer

Lancement du projet Canut : Alimentation, Goût et Cancer

Le Groupe APICIL est partenaire du projet CANUT mené par le CLARA (Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes) qui vise à mieux comprendre les modifications de perception et de comportement alimentaires induits par la chimiothérapie anticancéreuse, dans le but d’améliorer la qualité de vie liée aux repas.

L’alimentation : un enjeu majeur de santé publique

Les traitements par chimiothérapie peuvent induire des perturbations sensorielles chez les patients et changer les préférences alimentaires. Cette modification se traduit par une réduction du plaisir de manger et de la prise alimentaire pouvant aller jusqu’à une dénutrition (39% des patients traités sous chimiothérapie).  La dénutrition augmente par 1,5 fois la durée du séjour hospitalier et par 2,6 fois le risque de mortalité.

L’objectif du projet Canut sera de développer, tester puis déployer des solutions adaptées aux différents profils de patients : recommandations sensorielles, nutritionnelles et culinaires (ingrédients, assaisonnement, exemples de recettes).

Le Groupe APICIL, engagé dans la lutte contre le cancer

Depuis de nombreuses années, le Groupe APICIL s’est engagé dans la lutte contre le cancer en soutenant différentes associations, tant sur la pratique thérapeutique du sport, la prévention, la santé au travail, que l’alimentation

L’association CAMI développe des programmes de thérapie sportive pour les personnes (hommes, femmes, enfants) touchées par un cancer et ce dès le début du diagnostic et à tout moment du parcours de soins.

L’association Entreprise et Cancer pour favoriser le maintien et le retour au travail des personnes touchées par un cancer

L’association Courir pour elles pour la lutte contre les cancers féminins par la prévention et l’amélioration de la qualité de vie des femmes en soins.

Dès 2016, le Groupe APICIL s’est associé au programme collectif intitulé « Goût et Cancer » initié par l’Institut Paul Bocuse, aux côtés d’Elior, leader de la restauration collective en France.
Ce programme permet de financer des thèses sur l’alimentation des personnes qui suivent des traitements de chimiothérapie et notamment les recherches menées par Kenza Drareni, co-dirigée par Moustafa Bensafi du Centre de Recherche en Neuroscience de Lyon, et par Agnès Giboreau, directrice du Centre de recherche de l’Institut Paul Bocuse.

En interne, une politique globale sur le cancer a été mise en place pour les salariés du Groupe. En outre, l’espace emploi AGIRC ARRCO du Groupe APICIL, en partenariat avec le Centre Leon Bérard propose un aménagement du parcours de retour à l’emploi.



Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
X