Accueil / Voile / Damien Seguin termine 11ème de la Bermudes 1000 Race

Damien Seguin termine 11ème de la Bermudes 1000 Race

Cette nuit à 1H22, Groupe APICIL a franchi la ligne d’arrivée de la Bermudes 1000 Race en 11ème position après 8 jours, 8 heures et 22 minutes de course !

Objectifs atteints

Tout sourire à son arrivée au ponton, Damien Seguin s’est dit heureux de terminer cette course seulement trois semaines après la remise à l’eau de son bateau. Une course qui lui a donné du fil à retordre en le privant notamment pendant plusieurs heures de sa grand-voile après la chute de cette dernière sur le pont de son monocoque.  Le skipper handisport a finalement réussi à réparer en réalisant l’exploit de monter au mât de son bateau. De retour en mode compétition, Damien n’a rien lâché au point d’aller chiper la 11ème place à Manuel Cousin (Groupe Setin) deux petites heures avant de couper la ligne.

Se remettre dans le bain du solitaire et valider tout le travail effectué cet hiver sur le bateau (installation de dérives angulées notamment), tels étaient les objectifs de Damien Seguin au départ jeudi 9 mai à Douarnenez de La Bermudes 1000 Race.

 Le contrat est rempli. Le but était de terminer et de prendre un maximum d’informations sur le bateau. Ce n’est pas la première fois que je navigue avec mais il a bien évolué cet hiver. C’était important aussi de retrouver le mode « solitaire » car c’est la seule épreuve en solo que nous avons cette année. A un moment donné, il faut lâcher les outils, arrêter de bricoler sur le bateau et aller naviguer car ça faisait cinq mois que le bateau était en chantier. Il faut arrêter la préparation et aller vérifier et tester tout cela sur l’eau. Dès que nous naviguons sur ces bateaux-là, nous apprenons quelque chose et cette course me l’a encore démontré. C’était un bon apprentissage. Au début, j’ai eu un peu de mal à retrouver mon rythme notamment au niveau du sommeil » explique Damien à son arrivée au ponton.

« Se faire violence »

Mardi dernier, alors qu’il naviguait en 7ème position de La Bermudes 1000 Race, Damien a vu sa grand-voile tomber sur le pont en raison de la casse du système d’accroche de celle-ci au mât. Le skipper réalisait un bon début de course malgré quelques soucis d’énergie. Il bataillait notamment au sein d’un petit groupe de foilers mais a alors été contraint de mettre sa course entre parenthèses.

Après avoir envisagé une escale technique à La Corogne, Damien a finalement décidé de monter au mât pour tenter de réparer. Une ascension épique remarquée et saluée par ses pairs et le petit comité d’accueil présent à son arrivée au ponton cette nuit.

« En arrivant en Irlande, je n’arrivais plus à recharger mes batteries. Nous avons trouvé un moyen et ensuite, il y a eu la casse du système d’accroche de la grand-voile au mât. Pendant trente heures je me suis retrouvé sans grand-voile. Je me suis même demandé à un moment donné ce que je faisais là. Il a fallu se faire violence et monter en haut du mât. Ce n’était pas facile à faire. On pense tous pouvoir le faire mais finalement peu le font. Je suis content car je me suis prouvé que j’en étais capable. Quand on a, comme moi, l’objectif de faire un Vendée Globe, c’est toujours bien de savoir ce qu’on peut faire. C’est vrai que c’est assez frustrant de casser car le groupe dans lequel j’évoluais avant l’avarie était très sympa. On bataillait bien et je pense que cela aurait été le cas jusqu’au bout. Mais au final tout cela est prometteur. » conclut le skipper qui va désormais poursuivre sa préparation à la Transat Jacques Vabre en compagnie de son co-skipper Yoann Richomme.


Un énorme bravo à Damien pour cette incroyable course ! Continuez à nous suivre sur ce carnet de bord pour la suite des aventures de Damien sur Groupe APICIL et sur notre compte Instagram .

Bon vent !

Partager cette page

Outils

Print Friendly, PDF & Email


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
X